Zoom sur La formation professionnelle

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle

L'entretien professionnel version 2014


logo perspectives entrepreneurs

Depuis le 7 mars 2014, la mise en place des entretiens professionnels est devenue une obligation pour tout employeur vis à vis de chacun de ses salariés. Désormais, l'entretien professionnel implique l'atteinte d'objectifs précis en termes de professionnalisation.

Quand et comment l’organiser ? Avec quel contenu ? Voici l’essentiel à retenir sur cet outil de pilotage des parcours professionnels consacré par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale.

Un entretien généralisé à tous les salariés

Tous les salariés en activité sont concernés par l'entretien professionnel, quel que soit leur âge, leur situation professionnelle ou encore l'effectif de l'entreprise. Ils en sont informés dès leur embauche.

Il est également systématiquement proposé aux salariés reprenant leur activité à l’issue d’un congé de maternité, d’un congé parental d’éducation (à temps plein ou à temps partiel), d’un congé de soutien familial, d’un congé d’adoption, d’un congé sabbatique, d’une période de mobilité volontaire sécurisée, d’un arrêt longue maladie ou à l’issue d’un mandat syndical.

Sachez-le ! L’entretien professionnel remplace ainsi différents entretiens qui existaient jusqu'alors : entretien de seconde partie de carrière (visant les salariés d’au moins 45 ans dans les entreprises employant 50 salariés et plus), entretien d'orientation professionnelle des salariés reprenant leur activité après un congé maternité, un congé parental d'éducation ou un congé de soutien familial.

Des rendez-vous périodiques avec des objectifs précis

Distinct de l’entretien d’évaluation, l’entretien professionnel est l’occasion de faire le point tous les deux ans sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié : analyse des possibilités d’évolution, identification des besoins de formation ou de qualification, préparation du plan de formation de l'entreprise.
Dans ce cadre, tous les six ans, un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié doit être établi. L’objectif ? Vérifier que chaque salarié a bénéficié au cours des six dernières années des entretiens professionnels et qu’il a par ailleurs, durant cette période :

  • suivi au moins une action de formation ;
  • acquis des éléments de certification par la formation ou la validation des acquis de l'expérience (VAE) (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle-CQP…) ;
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Entretien professionnel et état des lieux récapitulatif donnent lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise au salarié.

Sachez-le ! La durée de 6 ans s'apprécie par référence à l'ancienneté du salarié dans l'entreprise.

Quelle articulation avec le plan de formation ?

L’entretien professionnel est un outil :

  • d’élaboration du plan de formation. Moment privilégié pour recueillir les souhaits du salarié, identifier les compétences à maintenir, acquérir ou transférer, et les confronter avec les besoins de l’entreprise ;
  • d’évaluation du plan de formation via le suivi et le bilan des actions de formation réalisées.

Une obligation sanctionnée dans les entreprises d’au moins 50 salariés

L'entretien professionnel n'est pas proposé par l'employeur et/ou le salarié n'a pas bénéficié de deux des trois mesures indiquées ci-dessus : formation, certification ou VAE, progression professionnelle ?

Deux conséquences pour les entreprises d’au moins 50 salariés :

  • le compte personnel de formation du salarié concerné, mis en œuvre à compter du 1er janvier 2015, sera abondé de 100 heures (ou de 130 heures si le salarié travaille à temps partiel) ;
  • l'employeur devra verser à son OPCA une somme forfaitaire correspondant à ces heures ainsi ajoutées dont le montant reste à déterminer par décret. A défaut, ou en cas de versement insuffisant, il devra verser au Trésor public, après mise en demeure, un montant équivalent à l'insuffisance constatée majorée de 100%.
 

Publiée le : 30/05/2014

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle


Perspectives Entrepreneurs ?

Journal interprofessionnel d'informations d'économie générale des petites et moyennes entreprises.

 

CGPME.FR

Haut